Créer un support d’installation OS X sur clef USB

Si comme moi vous préférez conserver un support d’installation de vos systèmes OS X, voici une petite astuce permettant de créer un support d’installation de Mac OS X sur une clef USB.

Il est possible, quelle que soit la version de Mac OS X, de créer une clef USB contenant le logicielle d’installation. Pour se faire :

  • Il faut disposer d’une clef USB avec suffisamment d’espace (8 Go minimum).
  • Il faut télécharger l’installation de Mac OS X sur le Mac App Store. Ce logicielle d’installation se comporte comme une application classique, sauf que si vous lancer l’installation, cette application se supprimera à la fin de l’installation. Il faudra alors re-télécharger le logiciel depuis le Mac App Store. L’application se nomme par exemple « Install OS X El Capitan.app » pour El Capitan, ou « Install OS X Yosemite.app » pour Yosemite, etc.

Une fois ces deux pré-requis passé, la création de la clef USB d’installation se fait en deux étapes.

La première étape consiste à formater la clef USB avec le système de fichier « Mac OS étendu (journalisé) » :

  • Brancher votre clef USB sur le Mac
  • Lancer l’outil « Utilitaire de disque » situé dans le répertoire « Utilitaires » du répertoire « Applications »
  • Sélectionner la clef USB dans la liste des périphériques et cliquer sur « Effacer ». L’outil va alors vous demander comment formater la clef USB. Laisser le nom « Sans titre », sélectionner le format « OS X étendu (journaliste) », sélectionner le Schéma « Table de partition GUID » et cliquer sur le bouton « Effacer ». L’opération prend quelques instants à l’issues desquels vous trouverez sur le bureau une clef USB nommée « Sans titre ».

La seconde étape consiste à placer le logiciel d’installation de Mac OS sur la clef USB. Pour se faire, il faut utiliser une ligne de commande via l’outil « Terminal » (situé dans le répertoire « Utilitaires » du répertoire « Applications ») :

sudo /Applications/Install\ OS\ X\ El\ Capitan.app/Contents/Resources/createinstallmedia --volume /Volumes/Sans\ titre --application
path /Applications/Install\ OS\ X\ El\ Capitan.app --nointeraction

 

Bien entendu, il faut remplacer le nom « Installation OS X El Capitan.app » par le nom du logiciel d’installation téléchargé. Le nom « Sans titre » doit également être modifié si vous n’avez pas nommé la clef USB « Sans titre » lors de son formatage.

A noter que la commande « sudo » demande les droits administrateur sur la machine. Elle vous demandera donc sans doute de saisir le mot de passe de l’administrateur.

L’opération peut prendre plusieurs dizaines de minutes en fonction de la vitesse de votre disque et de votre clef USB.

A la fin de l’opération, votre clef USB doit s’être renommée « Install OS X El Capitan » (ou « Install OS X Yosemite » en fonction du logiciel d’installation utilisé).

Une dernière chose, pour installer Mac OS X depuis la clef USB, il suffit de brancher la clef USB et de relancer le Mac en maintenant la touche Option enfoncée jusqu’au choix du disque à utiliser pour démarrer.

Publié dans Mac OS X | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Faire clignoter une LED sur un raspberry pi

Avoir un raspberry pi c’est bien… Le faire fonctionner c’est mieux ! 😀

Comme première prise en main, je vous propose un petit montage simple permettant de faire clignoter une LED avec le Raspberry pi.

Avant de commencer, quelques petites précautions s’imposent… Je ne veux pas cramer mon raspberry ! :p Un petit tour sur les spécifications du GPIO nous apprend que :

  • Les broches du GPIO délivrent un courant de 3,3V
  • Une broche ne peut pas délivrer plus de 16 mA (intensité réglable programmatiquement entre 2 mA et 16 mA par pas de 2 mA)
  • La broche P1 (3,3V) ne délivre pas plus de 50 mA
  • De manière générale, la somme des intensités utilisés des broches du GPIO ne doit pas dépasser 50 mA.
  • Il est possible d’utiliser la broche P2 (5V), mais dans ce cas, il faut que l’alimentation du raspberry délivre au moins 700 mA + la consommation du circuit branché sur la broche

Toute ces informations sont décrites sur ce lien : http://www.mosaic-industries.com/embedded-systems/microcontroller-projects/raspberry-pi/gpio-pin-electrical-specifications

Comme une broche du raspberry ne pourra pas délivrer plus de 16 mA, il est possible de brancher en directe une LED sur la broche… Mais je ne le conseil pas ! Il est toujours préférable de placer une résistance pour limiter l’intensité. Dans ce cas, il suffit d’utiliser une résistance de 3.3V / 0.01 A = 330 ohms. La diode sera alimentée par un courant de 10 mA.

Maintenant, je vais vous proposer un petit montage simple permettant d’utiliser moins d’1 mA sur une broche tout en pilotant l’allumage d’une diode. Pour ce faire, nous aurons besoin d’un transistor (2N2222 – un classique :p) et d’une résistance de plus.

Voici le schéma (les explications sont incluses dans le schéma) :

Schéma pour piloter une LED via une broche du GPIO

Schéma pour piloter une LED via une broche du GPIO

Une fois le schéma réalisé, il ne reste plus qu’à créer un petit programme pour faire clignoter la LED. Voici un exemple en python (La broche utilisée est la P11 nommée GPIO_17) :

import RPi.GPIO as GPIO
import time
# blinking function
def blink(pin):
        GPIO.output(pin,GPIO.HIGH)
        time.sleep(1)
        GPIO.output(pin,GPIO.LOW)
        time.sleep(1)
        return
# to use Raspberry Pi board pin numbers
GPIO.setmode(GPIO.BOARD)
# set up GPIO output channel
GPIO.setup(11, GPIO.OUT)
# blink GPIO17 50 times
for i in range(0,50):
        blink(11)
GPIO.cleanup()
Publié dans Raspberry pi | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Raspberry pi

Et voilà, j’ai craqué ! Je me suis acheté un Raspberry pi ^^’

Les premiers essais sont concluant et j’ai pleins d’idées en tête pour jouer avec ! :p

Vivement les vacances…

Publié dans Raspberry pi | Marqué avec | Laisser un commentaire

Premiers pas avec les microcontrôleurs AVR

Pour ce retour après plus d’un an, je me suis décidé à faire un article sur mes premiers pas avec les microcontrôleurs AVR.

J’ai débuté avec l’ATtiny48PU. Ce dernier est en support PDIP 28 broches (je ne suis pas fan des composants CMS car je n’ai pas le matos pour les souder… Et encore moins pour graver les PCB avec des pistes aussi fines !). Bref, ce microcontrôleur est a mon sens très bien pour débuter pour plusieurs raisons :

  • Pas trop onéreux
  • Support du protocole SPI
  • Support du protocole TWI (ou I2C)
  • Possède plusieurs ADC (Analogique Digital Converter)
  • 4 Ko de mémoire flash
  • 64 bytes d’EEPROM
  • 256 bytes de SRAM
  • Programmation ISP (In System Programmable)
  • Etc…

Je ne vais pas faire toute la liste des trucs sympas, Atmel l’a déjà fait pour moi : http://www.atmel.com/Images/doc8008.pdf.

Après avoir fait quelques essais de programmation en assembleur (faire clignoter une LED), j’ai très vite basculé dans un univers plus connu pour moi : Le langage C. En effet, l’assembleur ne m’est pas familier et je n’ai pas le désire aujourd’hui d’apprendre ce langage.

Un point très sympa avec les microcontrôleurs est que les outils de développement sont gratuits ! Il y en a à foison sur Internet… Personnellement, je ne me suis pas embêté, j’ai pris l’outil de développement proposé directement par Atmel : http://www.atmel.com/tools/ATMELSTUDIO.aspx. Il s’agit d’Atmel Studio 6. Cet outil permet d’écrire du code en assembleur, en C ou en C++ pour tous les microcontrôleurs AVR. Pour ceux qui ont l’habitude d’utiliser Visual Studio, je recommande vraiment Atmel Studio 6 qui est en fait un Visual Studio décoré version Atmel.

Enfin, pour programmer un microcontrôleur, il faut un programmateur… Là encore, il existe une foison d’outils sur le net… Et là encore, je n’ai pas cherché midi à quatorze heure, j’utilise simplement le programmateur ISP d’Atmel : http://www.atmel.com/tools/AVRISPMKII.aspx. Honnêtement, je trouve que le coût de ce programmateur n’est pas si excessif que ça, il est automatiquement reconnu par Atmel Studio, et permet de programmer tous les AVR disposant d’une interface ISP (donc tous les AVR d’Atmel…).

Voilà, avec tout cela, je peux démarrer un premier projet très simple : Faire clignoter une LED !

Suite au prochain post…

Publié dans Microcontroller AVR | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Il court il court le hamster : Fin du montage !

Et voilà, la boite est faite ! Je passe les détails sur la réalisation car il ne s’agit ici que de percer des trous et coller quelques éléments.

Voici quelques photos :

Vue de face

Le chat qui se demande ce que c'est...

Vue de côté

Il ne reste plus qu’à aller dans le centre de la France pour installer le boitier sur la roue de Shoeur 😀

Sire, on peut passer quand ??? 😀

Publié dans Non classé | 2 commentaires